Accueil
Blog
Carte
Photos
Tv & Radio
Presse
Bibliographie
Liens & Partenaires
Sun, 27 Nov 2016 18:00:00 - A Cergy Pontoise
Lève toi et marche

18hTU, 19h en France.


Bonsoir Ă  tous,

Lundi matin je suis au boulot, pas très en forme je dois dire, après
une nuit blanche passée dans l’avion qui me ramène de Buenos Aires.
C’est plus facile de revenir de l’hémisphère Sud au mois de Mai
lorsque le printemps est là ! Maintenant c’est presque l’hiver avec un
temps gris, humide et froid alors qu’en Argentine le printemps actuel
ressemble beaucoup à l’été chez nous.

J’essaie bien de travailler mais je dois me rendre à l’évidence je
n’en suis pas capable et juste après déjeuner je rentre me mettre au
lit. Mais mardi matin j’attaque à fond, j’ai un boulot du diable, un
travail qui me passionne et des engagements Ă  tenir.

Mi septembre, juste avant de retourner à Piriapolis je m’aperçois un
soir que ma vue décline. Je n’arrive plus à lire les informations qui
défilent en bas de l’écran de BFM TV. Puis très rapidement les choses
empirent. Je suis en Uruguay puis en Argentine et je ne peux pas faire
grand-chose mais j’y vois de moins en moins.

C’est extrêmement handicapant d’autant plus que même mes lunettes
loupe ne m’apportent plus aucune aide. Au contraire je dois m’en
passer car c’est encore pire. Le travail sur l’ordinateur, mon
téléphone portable, les panneaux dans la rue, les paysages, tout
m’apparaît dans un brouillard de plus en plus épais.

Si je suis en contre jour je suis maintenant incapable de reconnaître
un copain à 10 mètres ! A un moment je répare mon vélo, j’ai laissé
tomber au sol la gaine du câble de dérailleur et je ne la retrouve
pas. Johnny me dit « Mais tu ne la vois pas, elle est par terre ? »

Je ne suis pas très inquiet car d’une part ce n’est pas dans ma
nature, je n’ai pas l’habitude de me mettre martel en tête tant que le
diagnostic n’a pas été fait. D’autre part lorsque mon ophtalmo m’a
opéré de la cataracte il m’a prévenu qu’un jour je serais obligé de
passer le voir car ma vue allait à nouveau se détériorer. Mais je suis
tout de même très impatient de tirer cela au clair (c’est le cas de le
dire).

Beaucoup se plaignent de délais fous pour avoir un rendez vous chez un
ophtalmo. Lors du débat entre Fillon et Jupé le problème a été abordé,
il était question de 6 mois ! Mais comme toujours j’ai énormément de
chance, j’entretien de très bonne relations avec le mien, nous
faisions de l’équitation ensemble il y a déjà 40 ans et il connait
parfaitement mon style de vie.

Aussi Francine avait tenue informé sa secrétaire et, dès que j’ai eu
mon billet d’avion jeudi après-midi, elle l’a prévenue. J’ai atterri
lundi matin et dès mercredi matin je suis dans son cabinet.
Immédiatement il me rassure « C’est bien ce que je pensais ».

En fait une peau cicatricielle a poussée et c’est comme si j’avais un
papier calque collé sur mon œil gauche. Lors d’un accident à mon œil
droit il y a une quarantaine d’année c’est déjà cet ophtalmologue qui
m’avait opéré. Il a sauvé l’œil mais celui-ci ne vois pratiquement
plus.

Immédiatement il décide de traiter ce problème en me disant « Ce n’est
pas un luxe ». Il demande à sa secrétaire de faire chauffer le laser,
me met des goutes et je dois attendre un peu. En fait il faut coller
la cornée sur le laser après quelques gouttes pour une anesthésie
locale. L’opération ne dure pas plus de 5 minutes et lorsque je
ressors de la clinique je suis stupéfait.

C’est un véritable miracle. Je pense immédiatement à « Lève toi et
marche ». Vécu de l’intérieur c’est incroyable, c’est comme si j’avais
été dans une maison avec les vitres pleines de buée et que tout d’un
coup on ouvre la fenêtre. Que c’est beau la médecine ! Je vois plein
de petits détails, je vois des couleurs vives, je vois les immeubles
de La Défense à plus de 20 kilomètres. C’est difficilement imaginable,
que la vie est belle.

A bientĂ´t

Jean-Louis
[...]
    
Lire la suite sur mon blog.A propos de moi.