Accueil
Blog
Carte
Photos
Tv & Radio
Presse
Bibliographie
Liens & Partenaires
Thu, 16 Nov 2017 22:00:00 - 9°37’N 79°35’W à Panamarina
N° 1071 - La notion du temps

18h00 heure du bord, 22h00 TU et 24h00 en France.


Bonjour Ă  tous,

Nous n’avons pas tous la même notion du temps. Est-ce lié au climat là
où nous vivons ? Est-ce lié à nos origines ? Est-ce lié à notre
éducation ? Est-ce lié à notre culture ? Est-ce lié à notre mode de
vie ? Est-ce lié à notre personnalité ? Je ne sais pas.

J’ai toujours été habitué à respecter scrupuleusement l’heure de mes
rendez-vous, une minute de retard et c’est pour moi une catastrophe.
J’estime que l’exactitude est le minimum de respect que l’on doit aux
autres. Malheureusement, même en France cette notion n’est pas
toujours partagée.

Dans de nombreux pays cette attitude face à l’heure dite est à des
années lumières de ce que nous connaissons. Un seul exemple, le pilote
était planifié pour 15 heures, il arrive à 18 heures. Le résultat est
que nous avons perdu trois heures Ă  5 ce qui fait 15 heures en tout.

Mais au-delĂ  mĂŞme des rendez-vous, ici la population passe son temps Ă 
attendre. J’ai été étonné de voir les locaux arriver à l’arrêt de bus
plus d’une heure avant l’heure de passage théorique du bus. Et si
celui-ci a une demi-heure de retard ils auront attendu une heure et
demie sans que cela ne semble leur poser de problème !

Hier ma mission était de me rendre au supermarché afin d’effectuer les
courses pour cette fin de semaine. En effet j’ai pris un billet
d’avion pour rentrer dimanche. Finalement je ne me suis pas levé pour
prendre le bus de 5h30, le seul qui passe devant la marina. Un autre
passe à 7h30 au bout du chemin, à 2 kilomètres d’après le site
Internet de la marina.

Je pars donc à 7 heures mais je n’en fini pas de marcher. Je
m’apercevrais plus tard qu’en réalité il y a plus de 3 kilomètres et
juste avant le dernier tournant j’entends le bruit d’un gros moteur et
j’ai raté ce bus. J’ai dû attendre celui de 9h30 ! J’ai passé 15
minutes dans le supermarché et je suis rentré à 14h30, 7h30 en tout
pour faire juste quelques courses (18 dollars en tout) ma notion du
temps en prend un sacré coup.

La pièce que Jean-Paul devait fabriquer pour sortir Harmattan est
terminée aussi nous devrions essayer de faire l’opération demain. Il
n’est pas sûr d’y arriver car le bateau est lourd, long et son tirant
d’eau est élevé, je crois que toutes les cases sont cochées.

En attendant je m’occupe à nettoyer la coque qui en a bien besoin.
J’ai acheté un gallon (3,785 litres) d’acide Muriatique (ancien nom de
l’acide chlorhydrique). C’est parfait, il suffit de pulvériser l’acide
sur la coque, laisser agir (j’adore ce travail) une minute puis rincer
abondamment. Toutes les traces jaunes s’en vont et la coque devient
d’une blancheur éclatante. Est-ce que cela fonctionne également pour
les dents ?

Il a encore plu une bonne partie de la journée, il parait qu’en
décembre cela se calme et qu’il ne pleut plus pendant plusieurs mois.
C’est la saison sèche, la haute saison touristique dans les San Blas.

A bientĂ´t


Jean-Louis
[...]
    
Lire la suite sur mon blog.A propos de moi.